L’intelligence artificielle. C’est le premier grand dossier auquel s’est attelé le député Cédric Villani, élu à l’Assemblée nationale en juin 2017 sous l’étiquette La République en marche.

Ce mathématicien de renom, lauréat de la médaille Fields en 2010, a mené une mission d’information de six mois pour le Premier ministre Édouard Philippe. Entre septembre 2017 et mars 2018, entouré d’une équipe de sept spécialistes, il s’est interrogé sur la stratégie française et européenne en intelligence artificielle.

Avant d’aboutir à une série de propositions rassemblées dans un rapport parlementaire, sobrement intitulé Donner un sens à l’intelligence artificielle, et présenté le 29 mars dernier. « Comme bien des mathématiciens débutant leur carrière dans les années 1990, j’ai profondément sous-estimé l’impact de l’intelligence artificielle, qui ne donnait finalement, à cette époque, que peu de résultats », explique Cédric Villani dans son avant-propos. « Quelle surprise ce fut d’assister, dans les années 2010, à l’incroyable amélioration de ses performances. […] Du reste, depuis quelques années, plus personne ne peut échapper à ce sujet polymorphe, tant il est devenu omniprésent dans les discussions économiques et sociales. »

Continuez à lire : Transition énergétique : quel rôle pour l’intelligence artificielle ?

Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.