Pour de nombreux politiciens, de Justin Trudeau à Emmanuel Macron, la transition vers des énergies plus vertes se fera sans diminution du niveau de vie. Faux Répond Sarah Cacoub. Dans son mémoire de maîtrise à HEC, Montréal, celle qui est désormais devenue consultante, conclut que la physique nous imposera de décroître.

La croissance verte tant vantée est, pour Sarah Cacoub, « un oxymore » (deux mots dont le sens est opposé). Impossible de continuer à croître tout en pensant diminuer nos déchets. Elle n’est pas la première à prôner la décroissance. Mais elle ajoute au débat une des bases mêmes de la physique : les deux lois de la thermodynamique.

Continuez à lire : Pas de transition énergétique sans décroissance | Agence Science-Presse

Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.