EDF est engagé dans la réussite de la transition énergétique de la Martinique, comme le témoigne le dernier Forum pour le Financement de la Transition Énergétique.

En tant qu’acteur de l’énergie, EDF soutient les opérations de promotion de la maîtrise de l’énergie, accompagne ses clients dans leurs projets d’efficacité énergétique et facilite le développement des Energies renouvelables dans le territoire.


Parole d’expert : Evelyne Yp-Tcha Bavier, EDF en Martinique

Aujourd’hui nous parlons du rôle d’EDF et de ses retours d’expériences sur les programmes d’efficacité énergétique menés en Martinique avec Evelyne Yp-Tcha Bavier, chef du service Efficacité Énergétique et Transition Énergétique à EDF en Martinique.

1. Bonjour Evelyne et bienvenue. Présentez-vous en 10 mots…

Je m’appelle Evelyne YP-TCHA BAVIER et je suis responsable du Service Efficacité Énergétique et Transition Énergétique à EDF en Martinique. Ce service a été créé en juin 2016 pour accompagner la transition énergétique.

2. Comment définiriez-vous l’efficacité énergétique ?

L’efficacité énergétique : il s’agit de l’ensemble des technologies et pratiques qui permettent de diminuer la consommation d’énergie tout en conservant la même qualité de service. « Consommer moins tout en gardant le même niveau de confort »

3. Quel est, donc, votre point de vue sur les principaux obstacles en jeu ?

Les principaux obstacles sont le financement des solutions, le manque de sensibilisation et de formation.

Des conventions et partenariats existent pour accompagner les clients dans l’achat d’un chauffe-eau solaire, l’équipement en éclairage LED ou l’isolation de bâtiments. Toutefois, les solutions techniques permettant de faire de grosses économies d’électricité restent coûteuses.

Par exemple, le potentiel en matière de réseau de distribution de froid ou de chaleur à partir de source renouvelables et/ou de chaleur fatale existent sur le territoire. On peut citer la géothermie « basse température » : une source de chaleur a été identifiée dans le sous-sol de la plaine du Lamentin. Il s’agit de quantifier le potentiel et de capter cette chaleur pour produire du froid qui pourrait être utilisé pour climatiser les entreprises qui sont dans cette zone.

Le coût des études pour quantifier, qualifier de façon fine le gisement puis les coûts de réalisation des infrastructures sont très élevés pour ce type de projets. Il faut être en capacité de monter les dossiers pour aller rechercher les fonds, trouver les investisseurs pour exploiter la ressource et la distribuer aux clients.

La formation de professionnels dans le domaine de l’efficacité énergétique est encore à développer. Le nombre d’organismes de formation dans ce domaine en Martinique est insuffisant. Certaines entreprises ont des difficultés à obtenir la qualification RGE (Reconnus Garant de l’Environnement). Or ce label permet d’identifier les professionnels qualifiés pour les travaux de rénovation énergétique avec une compétence reconnue en matière d’efficacité énergétique.

La sensibilisation du public aux économies d’énergie existe à travers les campagnes de communication, les salons, les interventions dans les écoles mais elle reste encore marginale par rapport à l’ambition du territoire. Nous avons mis en place le programme « WATTY à l’école» en partenariat avec le Carbet des Sciences qui a permis de sensibiliser plus de 10 000 élèves aux éco-gestes.

Toutefois cette sensibilisation est à renforcer pour ancrer dans les esprits la nécessité de faire des économies d’énergie pour préserver notre environnement.

4. Quels leviers, dans votre domaine d’activité, pourraient être utilisés pour accélérer les choses ?

Des leviers existent aujourd’hui pour faciliter la réalisation des projets. Les principaux acteurs de l’Energie en Martinique (la CTM, l’ADEME, le SMEM et EDF) se sont engagés dans la signature d’un accord cadre pluriannuel d’environ 47 M€ entre 2016 et 2020, pour accompagner techniquement et financièrement les projets : Le Programme Territorial de la Maîtrise de l’Energie (PTME). Il existe aujourd’hui un guichet unique du PTME donnant accès aux financement de chacun de ces acteurs.

Grâce aux actions menées dans le domaine de l’efficacité énergétique, 32 millions de kWh ont pu être économisés en 2017. Cela représente une semaine de consommation d’électricité en Martinique.

Pour accélérer les choses, il faudrait lancer plus régulièrement des Appels à Projets (AAP) territoriaux du type « rénovation énergétique du parc immobilier », pour faire émerger des projets importants en terme de réduction de la consommation. Un AAP sur ce volet est prévu en juin 2018.

De même, les porteurs de projet pourraient bénéficier d’un accès plus facile aux différents fonds.

Notre rôle à EDF est d’être aux côtés des acteurs de l’énergie pour accompagner la transition énergétique. La maîtrise de l’énergie est un enjeu important pour EDF en Martinique, comme pour toutes les Zones Non Interconnectées. Les coûts de production d’électricité y sont plus élevés à cause des contraintes liées à leur éloignement géographique de la France continentale. Cependant, grâce à la péréquation tarifaire, les clients martiniquais bénéficient du même tarif que dans l’Hexagone . Cette situation occasionne pour EDF des surcoûts appelés charges de service public de l’énergie. Les actions d’efficacité énergétique permettent de réduire la consommation d’électricité et donc de réduire ces charges. EDF apporte son expertise technique à ses clients, un accompagnement financier à l’investissement et un suivi tarifaire pour optimiser leur consommation.

Pour accélérer les choses, un Comité territorial consacré aux actions de maîtrise de la demande portant sur les consommations d’électricité a été créé en mai 2017. Il regroupe l’ensemble des acteurs de l’énergie : la CTM, l’ADEME, la DEAL, le SMEM et EDF. Il a définit l’ensemble des actions qui devront être déployées de 2019 à 2023 avec des objectifs précis sur l’isolation, l’eau chaude solaire, l’éclairage, le froid alimentaire, la sensibilisation aux éco-gestes.

5. Quels résultats ou changements concrets vous amèneraient à considérer que la transition énergétique est réussie ?

La transition énergétique sera réussie quand les projets d’énergies renouvelables prévues dans la programmation pluriannuelle de l’énergie se réaliseront, quand les actions de MDE prévues par le Comité MDE conduiront à une baisse significative de la consommation, quand les industriels et les collectivités locales poursuivront leur démarche globale de management de l’énergie au sein de leurs structures.

Par ailleurs, la lutte contre la précarité énergétique est également un enjeu  important. Nous aurons réussi cette transition quand tous les clients , y compris les clients en à revenu modeste, arriveront à mieux maîtriser leur consommation d’électricité et donc réduire le montant de leurs factures.

 

 


Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.