Qui dit transition énergétique dit système de gestion de l’énergie. Un ensemble d’outils, matériels et technologies permettant de minimiser la consommation d’énergie tout en optimisant le confort dans un bâtiment, un site industriel ou commercial. Nous parlons de la GTB, Gestion Technique du Bâtiment.

En procédant par régulation et programmation, la gestion technique du bâtiment réduit les coûts et les émissions polluantes. Elle permet de contrôler et de commander, à partir d’un poste central, tous les équipements qui lui sont connectés. Les grands bâtiments tertiaires au-delà de quelques milliers de m2  bénéficient en général d’un système de GTB.

Les installations sont équipées de capteurs et d’actionneurs. Les ordres de commande peuvent être programmés ou dérogés. Toute alarme technique est communiquée immédiatement.

L’enregistrement régulier de données (par exemple courbes de températures) facilite les historiques, les bilans, les études comparatives, les analyses de dérives, etc., et, par conséquent la gestion et la maîtrise de l’énergie. Ainsi, la GTB peut se révéler un outil précieux dans un plan de Mesure et Vérification (M&V) pour justifier des résultats dans le cadre d’un contrat de garantie de résultats énergétiques (GRE).

La GTB n’est qu’un outil, il reste à l’exploiter et à se donner les moyens de le faire. Pour s’en servir, le gestionnaire doit être formé et connaître son patrimoine, ses équipements et ses besoins. Dans ce sens, les équipes FEEED accompagnent leurs clients et partenaires tout au long de leurs projets de rénovation énergétique, en commençant par un diagnostic préalable et gratuit.


Parole d’expert : Stéphane POTU, FEEED

L’étude ADEME sur l’évaluation des systèmes de GTB dans le tertiaire, a montré que les automatismes de GTB peuvent contribuer de manière sensible aux économies d’énergie, mais cette contribution peut fortement diminuer si la maintenance du système n’est pas assurée, c’est-à-dire l’adaptation à l’effet des changements apportés au site, ainsi qu’aux conditions de fonctionnement.

Aujourd’hui nous nous interrogeons sur les freins liés à l’efficacité énergétique et les moyens de les levers avec Stéphane POTU, Responsable Technique au sein du groupe FEEED. 

1. Bonjour Stéphane et bienvenue. Commençons par une question toute simple, mais essentielle… Comment définiriez-vous l’efficacité énergétique ?

L’efficacité énergétique vise à réduire les coûts écologiques, économiques et sociaux générés par la production, le transport et la consommation d’énergie. Cela s’adresse à l’ensemble de la chaîne consommateur de toutes énergies.

De mon point de vue, cela se traduit essentiellement par des travaux et une meilleure gestion de cette nouvelle consommation. Je pense, notamment, à des travaux d’ordre électrique, comme le relamping (passage du néon à la Led, par exemple) et des travaux d’ordre calorifique avec la réduction des productions de chaleur ou de basse température, ou bien la transformation de l’une vers l’autre (changement de meubles positifs ou négatifs pour les magasins d’alimentation, climatisation, récupération de chaleur, travaux d’isolation…).

L’efficacité énergétique passe aussi par la formation du personnel à l’ensemble de ces gestions énergétiques (éteindre les lumières, climatiseurs ou fermeture de portes…). Une GTC /GTB permet la diminution des factures par une régulation, évitant ainsi les pics de consommation.

2. Quel est, donc,  votre point de vue sur les principaux obstacles en jeu ?

Les travaux peuvent être conséquents et générer une certaine gène sur les sites concernés, pendant une période donnée.

Aussi, le coût important de ces installations et la formation du personnel à de nouvelles habitudes de gestion et de travail sont à prendre en compte dans l’environnement sociétal de l’établissement concerné.

3. Quels leviers, dans votre domaine d’activité, pourraient être utilisés pour accélérer les choses ?

Si nous prenons l’exemple de cette application dans le domaine de l’alimentation et notamment des supermarchés, un remodeling complet de magasin permet de remettre des normes à niveau, mais aussi de faire augmenter le chiffre d’affaire, par un confort pour la clientèle ainsi que pour les employés travaillant en magasin. Je parle du lien social.

L’augmentation de la clientèle et le lien social font de ces travaux techniques un choix prioritaire, et cela pour toutes activités confondues, car ils impliquent une réduction considérables des coûts énergétiques pouvant atteindre plus de 35 %.

4. Quels résultats ou changements concrets vous amèneraient à considérer que la transition énergétique est réussie ?

Les programmes de formation de l’ensemble des salariés des entreprises permettraient de faire le lien avec la gestion technique des postes les plus énergivores.

D’un point de vue global, la préservation de l’éco-système passe par une meilleure gestion de la consommation professionnelle ou pour son propre habitat.

 


Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.