L’efficacité énergétique, tout le monde est pour. Cependant, différents obstacles ralentissent son déploiement, pourtant indispensable à la transition énergétique.

Rencontre avec Alan Floch, Chef de projet Energy Management chez Deepki.

1. Bonjour Alan et bienvenue. Présentez-vous en quelques mots…

Chef de projet energy management, mon objectif est de réduire le coût de l’énergie management pour des clients avec une consommation énergétique faible.

2. Comment définiriez-vous l’efficacité énergétique ?

L’efficacité énergétique est un équilibre entre sobriété et besoins.

L’idée est de répondre au mieux aux besoins des entreprises/personnes/process tout en utilisant le moins d’énergie. On veut utiliser au mieux l’énergie.

3. Quel est votre point de vue sur les principaux obstacles en jeu?

Le principal obstacle est l’inertie aux changements, de mon point de vue.

En effet les solutions techniques et technologiques existent sur le marché mais il est très souvent compliqué de les mettre en place si ce n’est pas notre unique tâche. C’est pourquoi j’adopte chez Deepki un rôle double d’ingénieur efficacité énergétique et de chef de projet afin d’accompagner les entreprises dans leurs démarches visant à réduire leurs dépenses énergétiques en leur proposant des actions concrètes et simples.

En effet nous avons trouvé grâce à une analyse statistique de notre base de données que plus de 30% des bâtiments que nous supervisons dans le secteur de la banque consomment trop d’énergie la nuit.

Le second point bloquant est le prix de l’accompagnement en Energy Management. En effet la majeure partie de nos clients ont une facture énergétique faible (< 5000€/(site.an)). Ce qui rend le coût relatif de l’expertise en efficacité énergétique trop important. Je réfléchis donc avec nos équipes R&D à la mise en place de process automatisés de détections afin de proposer à mes clients des actions qui sont à la fois concrètes, actionnables et rentables pour les deux parties.

Les algorithmes avec lesquels nous travaillons nous permettent d’obtenir une détection d’anomalie avec un taux de certitude de 90%.

4. Quels leviers, dans votre domaine d’activité, pourraient être utilisés pour accélérer les choses ?

Comme toujours avec l’efficacité énergétique la sensibilisation des utilisateurs est le point critique.

Nous n’aurions pas besoin de système de monitoring ou de commande perfectionnés si chacun consommait de manière sobre.

De plus les systèmes de monitoring et de contrôle ne sont pas infaillibles car ils peuvent être désactivés ou réglé par les collaborateurs, parfois pour de très bonnes raisons. C’est une démarche quotidienne d’accompagnement des équipes au plus près afin de diffuser les bonnes pratiques et la conscience énergétique.

5. Quels résultats ou changements concrets vous amèneraient à considérer que la transition énergétique est réussie ?

On pourra considérer la transition énergétique en bonne voie lorsque nos clients mettront en rapports leurs besoins avec leurs dépenses énergétiques dans le but d’optimiser l’utilisation de leurs équipements, tant au niveau de la conception de leurs bâtiments (neufs ou rénovation) que le leur cycle de vie.

En effet il semble encore aujourd’hui compliqué pour certains de nos clients de se projeter à plus de 3 ans alors qu’un potentiel d’économie important est encore exploitable avec le bon investissement.

A propos du DeepkI

Deepki est une PME innovante qui exploite les données dont vous disposez déjà pour optimiser la gestion de votre parc immobilier et engager la Transition Énergétique.

Pour plus d’information, rendez-vous sur : https://www.deepki.com/

Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.