Du 30 janvier au 1er février, le Palaxepo de Gèneve devient le quartier général de la 19e édition des Assises européennes de la transition génétique. Un événement important, conçu comme un véritable « think tank » qui ouvre le débat entre les acteurs privés et publics.

Après Bordeaux et Dunkerque, l’événement s’exporte pour la première fois en Europe continentale. C’est aujourd’hui au Grand Genève d’accueillir les porteurs de projets, les chercheurs, les ingénieurs et les décideurs politiques; mais aussi les citoyens, les entreprises et plus de 250 intervenants impliqués dans des sessions plénières, des ateliers professionnels ou des stands d’orientation vers les métiers de la transition énergétique.

« Coopérer pour réussir »

Le thème de cette édition, « coopérer pour réussir », situe déjà les Assises dans une logique de dialogue et d’échange, en soulignant l’importance d’une vraie coopération entres tous les acteurs autour de la transition énergétique.

Un choix de sujet certainement lié aux problématiques rencontrées par le Grand Genève, territoire transfrontalier qui compte un million d’habitants entre la France et la Suisse.

Comme l’a dit Roberto Bocca, membre du World Economic Forum, pour relever de défi d’une transition énergétique européenne, il faut maintenant « compter sur les fortes collaborations privé/ public », mais aussi sur l’innovation liée à l’irruption du Digital et du Big Data.

Consulter le programme des Assises en ligne.

Pact’air, l’accord franco-suisse

Pact’air a pour objectif d’améliorer la qualité de l’air de l’agglomération du Grand Genève (Genève-Vaud-France). Cet accord devra aussi permettre le développement d’outils de mesure, diagnostic et modélisation de la pollution atmosphérique.

Plusieurs actions sont prévues, telles que la mise en œuvre d’une circulation différenciée en cas de pic de pollution, l’expérimentation d’une voie réservée au covoiturage, ou encore la surveillance des installation de chauffage au bois.

Pact’air servira aussi de tremplin pour les objectifs 2016-2030, à savoir une diminution de 18% des particules fines PM10 et de 50% des oxydes d’azote sur la période 2005-2030 »

Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.