Place à « l’acte 2 du quinquennat » au centre duquel « il y a d’abord la question écologique ».

En  juin à l’Assemblée nationale, Edouard Philippe a présenté la nouvelle feuille de route de son gouvernement. Et le Premier ministre a d’emblée donné une coloration verte à sa déclaration de politique générale.

Il a en effet abordé les enjeux environnementaux dès ses premiers phrases.

S’il reconnait avoir « mis du temps » à en saisir l’importance, il promet désormais d’être plus ambitieux : « ces 12 prochains mois seront ceux de l’accélération écologique » et la transition énergétique est « le premier axe de notre plan de bataille ».

Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.