Lors de son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale ce 12 juin 2019, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé vouloir « [transformer] le CITE en une aide plus massive, versée à ceux qui en ont le plus besoin ». D’autres mesures ont aussi été annoncées dans les domaines de la fiscalité et de l’emploi. Détails.

« Plus personne n’a aujourd’hui le monopole du vert. » C’est avec ces mots que le Premier ministre Edouard Philippe a prononcé son second discours de politique générale devant l’Assemblée nationale, ce mercredi 12 juin 2019. Au lendemain des élections européennes, l’exécutif est effectivement attendu au tournant sur de nombreux dossiers, particulièrement ceux de la transition écologique et de l’énergie.
Sur l’énergie tout d’abord« ces 12 prochains mois seront ceux de l’accélération écologique », a affirmé le chef du Gouvernement devant la représentation nationale. Rappelant que la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) fermerait avant la fin de l’année 2020, Edouard Philippe a parallèlement souligné la volonté de l’exécutif de développer les énergies renouvelables, notamment les éoliennes en mer. Il a aussi été question des tarifs de l’électricité : « Nous négocierons avec la Commission européenne une nouvelle régulation du prix de l’électricité, pour que les Français bénéficient davantage de la stabilité et de la compétitivité que nous donnent nos investissements passés ».

Continuez à lire : Edouard Philippe annonce « une remise à plat » totale des aides à la rénovation

Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.