Métallurgie, Mécanique, Chimie et Industrie du papier. Voici les quatre secteurs qui, selon la récente étude de l’ADEME, détiennent 70% des gisements des techniques et économiquement rentables de l’industrie.  

L’étude apour objectif d’évaluer le potentiel d’effacement dans l’industrie et le tertiaire en France métropolitaine, en apportant des éléments à la fois qualitatifs (sur les usages effaçables, les contraintes techniques et économiques associées, …) et quantitatifs.

Aussi, elle vise à apporter un éclairage sur les différents mécanismes de valorisation des effacements existants en France, comparé au contexte de quelques pays étrangers tels que le Royaume-Uni, le Japon et la Californie.

Qu’est-ce que l’effacement?

Les mécanismes d’effacement consistent à éviter de consommer de l’électricité à certains moments de la journée (ou de l’année) et à reporter cette consommation électrique à une période ultérieure. La méthode permet de réduire la demande, en cas de baisse de production ou aux heures de pointe, pour écrêter les pics de consommation.

L’effacement énergétique joue un rôle important dans le maintien de l’équilibre du réseau. Il permet d’optimiser la consommation.

Effacement de consommation électrique et industrie

Tous les secteurs industriels (excepté le secteur de l’énergie comme le raffinage) ont été analysés  :

  • Métallurgie
  • Matériaux non métalliques
  • Verre
  • Chimie
  • Papier (papier et pâte à papier)
  • Mécanique
  • Agro-alimentaire
  • Plasturgie et caoutchouc
  • Industries diverses

En revanche,  l’évaluation du gisement tertiaire a été limitée aux secteurs les plus adaptés à la réalisation d’effacements de consommation :

  • Bureaux
  • Grands commerces alimentaires
  • Entrepôts frigorifiques
  • Secteur de l’eau (production et distribution d’eau potable et traitement des eaux usées)
  • Data Center

La figure ci-dessous présente une synthèse des différents mécanismes de valorisation existants, leur principe, une estimation des capacités d’effacement (industriel, tertiaire et résidentiel) valorisées sur chacun :

À l’issue d’une comparaison des contextes réglementaires autour de l’effacement en France avec ceux existant au Royaume-Uni, au Japon et dans deux États américains, l’étude de l’établissement public montre que  « le contexte s’avère relativement incitatif en France : de nombreux mécanismes intégrant les effacements de consommation ont déjà été développés pour gérer l’équilibre offre/demande du système électrique »,avant de conclure que «le cadre réglementaire global français plus avancé que ceux des autres pays considérés ».

Source : L’effacement de consommation electrique en France – Ademe

Sujets associés

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.